Trois dispositifs pour relocaliser moins cher, plus vert et plus efficace

Trois dispositifs pour relocaliser moins cher, plus vert et plus efficace

Georges S. s’est occupé pendant 40 ans des usines et des hommes dans des secteurs de l’industrie aussi variés que la pharmacie, le nucléaire, le cosmétique ou la chimie, dans des contextes d’expansion industrielle à dimension internationale. Désormais expert Production chez Cokpit, il souhaite faire bénéficier les dirigeants de TPE /PME de son expérience et de son expertise. Pour ce faire, il a accepté de revenir sur trois dispositifs actuellement à portée des PME pour relocaliser à moindres coûts.

Trois dispositifs à connaître

Dans le contexte sanitaire actuel, la fermeture des frontières a confronté le marché français à des difficultés d’approvisionnement qui ont mis à jour la nécessité de relocaliser certaines filières de production en métropole. Cette tendance, qui s’amorçait déjà du fait de la hausse des salaires dans les pays en développement, est aujourd’hui encouragée par le gouvernement qui incite au retour de la valeur ajoutée française en France.

S’il s’agit là d’une aubaine pour les PME, Georges S. souligne qu’il est parfois difficile de savoir vers quel dispositif s’orienter et quels arguments mettre en avant pour obtenir une aide.

Le point sur trois dispositifs, cumulables, pour relocaliser moins cher, plus vert et plus efficace.
 

1. Le soutien à l'investissement et la modernisation dans les secteurs stratégiques de l'industrie

Ce dispositif a été lancé en parallèle du plan de relance du gouvernement. Il est porté par les régions et soutient les projets qui visent à renforcer la compétitivité et la performance des entreprises de filières ciblées (cf. ci-dessous) et à diminuer le degré de dépendance d’une entreprise vis-à-vis de fournisseurs hors France et Europe.

Voici en quelques mots les informations essentielles le concernant.

  • Qui est éligible à ce dispositif ? Les projets de plus de 200 000€ portés par des entreprises des secteurs aéronautique, automobile, nucléaire, agro-alimentaire, santé, électronique, intrants essentiels de l’industrie (chimie, matériaux, métaux), télécommunications 5G.
  • Quelle est la date limite de dépôt des dossiers ? Les dossiers doivent être déposés avant le 1er juin 2021.
  • Quel est l’organisme chargé du dispositif ? Il s’agit des DREETS (Directions régionales de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités), nouveau nom des anciennes DIRRECTE.
  • Quels sont les critères de sélection des projets ? Les dossiers soumis auxDREETS devront prouver qu’ils ont pour objectif de développer la valeur de la région, de générer de l’emploi localement (par le biais de stages, d’embauches, de volontaires internationaux, etc.), et d’améliorer la résilience de la région et la transition écologique.
  • Quelle aide ? Les projets éligibles à ce dispositif seront financés à 30% sous forme de subventions.

En savoir plus ici.

2. L’aide aux investissements de transformation vers l’Industrie du futur

L’objectif de ce dispositif est de transformer le modèle industriel par le numérique an aidant les entreprises qui œuvrent à la modernisation de leurs capacités de production. Le dispositif, clos le 31 décembre 2020, rouvre le 1er mai 2021, et est doté d'une nouvelle enveloppe de 200 millions d'euros.

Il s’adresse à toute TPE/PME ayant pour objectif de :

  • se mettre à niveau en termes de numérique,
  • développer de nouvelles technologies telles que la robotique, la cobotique (la collaboration hommes-robots), la fabrication additive, les logiciels de conception, de fabrication et de maintenance, les capteurs physiques, les machines de production programmables, les équipements de réalité augmentée, etc.

Les agences référentes pour ce dispositif sont les ASP (Agences de services et de paiement).

Les projets sélectionnés pourront se voir attribuer 40% des coûts de l’investissement « (sous réserve du respect de la limite de 200 000 euros par le règlement de minimums, ou 800 000 euros par le régime SA.56985 2020/N sous réserve de difficultés de trésorerie avérées), et au moins de 20 % pour une petite entreprise et 10 % pour une moyenne entreprise ».

En savoir plus ici.

3. Le dispositif Transition écologique et rénovation énergétique

Ce dernier dispositif, porté par l’ADEME, l’agence de l’environnement et de la maîtrise d’énergie, vise « à accompagner la transition écologique du parc des entreprises TPE/PME ». Il encourage les démarches de RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) et propose d’aider les TPE/PME sous trois formes différentes :

  • une aide à la rénovation du bâti (rénovation du chauffage, de la climatisation, de l’isolation),
  • des aides pour permettre des actions en termes d’éco-conception des produits,
  • un accompagnement des entreprises à l’investissement secondé par l’État.

 En savoir plus ici.

Un accompagnement important

S’il partage volontiers le descriptif des dispositifs visant à encourager la relocalisation et la modernisation des entreprises, Georges S. insiste sur la difficulté à en bénéficier. Chaque dispositif, explique-t-il, implique la rédaction complexe d’un long dossier et demande un investissement professionnel important. Selon lui, les dirigeants de PME passent souvent à côté des aides auxquelles ils ont droit par manque de temps, par manque de connaissances du sujet (quels formats utiliser, sur quels points insister, etc.) ou, parfois, par manque de réseaux – le fait de pouvoir appeler le bon interlocuteur pour avancer sur un point bloquant est souvent la clé pour finaliser ce genre de demandes de subventions.

Pour qui veut se lancer seul, Georges S. souligne que la rédaction du projet d’entreprise s’avère capitale : il faut montrer que le projet favorise les axes du gouvernement en termes de transition énergétique, notamment.

Pour les autres, l’expert Cokpit rappelle qu’il est possible de se faire aider. Par le biais de Cokpit, lui-même propose un accompagnement complet qui garantit aux dirigeants de PME de recevoir les aides qui leur sont destinées –  d’abord en évaluant l’éligibilité de leurs projets aux dispositifs d’aides, en les aidant à remplir les critères d’éligibilité le cas échéant, puis en les accompagnant aux rendez-vous institutionnels et enfin en assurant un suivi opérationnel de leurs projets.

Envie d’en savoir plus ? Nos experts Production Cokpit sont prêts à vous accompagner à des tarifs accessibles. Contactez-les sans attendre.

Autres articles